Maths-Rometus
Rometus Contacts Sources Livre d'Or
Accueil
Maths et histoire
Maths et nombres
Maths et mots
Maths et jeux
Maths au collège
Maths et liens
lundi 10 décembre 2018
Math'Rap
Télécharger le titre en MP3 de Math'Rap - Version courte
Sur certains navigateurs, cliquer sur le lecteur pour l'activer et l'utiliser
Mini stats :
5 730 268 visites
5 visiteur(s) en ligne

© 2018 Maths-Rometus
 
Rometus Contacts Sources Livre d'Or

Maths et histoire des opérations


Sommaire

1) Du calcul digital jusqu'au calcul sur abaque
2) Le calcul écrit
3) Des signes opératoires qui apparaissent
4) Des appareils de calcul sophistiqués


1) Du calcul digital jusqu'au calcul sur abaque  :

de la préhistoire au moyen âge.

L'homme moderne
J'ai six femmes !...
Calculer vient du mot : "calculi" (caillou en latin).
Le calcul digital
Le calcul digital fut le plus utilisé par les peuples anciens.

Calculateur professionnel
Il y a seulement quelques siècles, compter sur ses doigts était le seul bagage de l'homme moyen. On confiait les multiplications et divisions à quelques calculateurs professionnels.
En effet, on trouvait dans les villes, à côté des écrivains publics, des calculateurs publics que les gens vénéraient comme de véritables sorciers : ils arrivaient même à faire des multiplications !
On pouvait même leur amener des divisions, mais là, il leur fallait plusieurs jours de travail.

Abaque et boulier
Les Babyloniens, les Grecs, les Romains et les Européens jusqu'au Moyen-Age et même plus tard utilisaient les abaques, sortes de cadres où on plaçait des jetons pour caractériser les nombres. Les Chinois se sont servis du boulier, où l'on glissait des boules. Il fut ensuite utilisé en Europe.

Il y eut une querelle importante entre les "abacistes" (ceux qui voulaient utiliser les abaques) et les "algoristes" (ceux qui commençaient à utiliser le calcul écrit avec les chiffres "indo-arabes")
Algoriste contre abaciste
gravure sur bois (1503)

Sommaire  de catégories de nombres

Chapitre suivant : Le calcul écrit

Haut